Mon Style ? Makeba.

Mon Style ? Makeba.

La marque de prêt à porter Makeba lancée par la créatrice de mode Yasmine Gadouche a été inspiré par la militante et talentueuse chanteuse Miriam Makeba.

Mais qui est Miriam Makeba ?

Miriam Makeba, surnommée « Mama africa » est probablement la femme et la chanteuse africaine la plus célèbre du monde.

Née en 1932 dans la capitale sud-africaine, Zenzi de son vrai prénom, diminutif d’Uzenzile qui signifie, ” Tu ne dois t’en prendre qu’à toi-même “ ,est une chanteuse d’ethno-jazz et une militante politique sud-africaine, naturalisée guinéenne dans les années 1960 ainsi qu’algérienne en 1972.

Miriam Makeba a connu une enfance pour le moins difficile. Son père décède alors qu’elle n’a que 5 ans. À 16 ans, elle est obligée de devenir femme de ménage, interdite d’école à cause du système discriminatoire sud-africain. À 20 ans, elle s’essaye à la chanson et rejoint le groupe Manhattan Brothers où elle devient choriste. C’est à cette époque que le surnom de Miriam lui est donné. En 1956, la jeune chanteuse connaît son plus grand succès avec la chanson “Pata, Pata, dans laquelle elle dénonce l’apartheid. Elle entame alors une tournée internationale.

Lorsqu’à 27 ans, elle quitte en toute légalité l’Afrique pour les besoins de sa carrière, elle ne sait pas qu’elle sera de fait bannie de son pays. Elle arrive aux Etats-Unis, parrainée par Harry Belafonte qui lui donne sa chance un soir de 1959. En quelques semaines, Miriam Makeba devient une star. Elle côtoie Marlon Brando et Duke Ellington, chante au Madison Square avec Marilyn Monroe pour l’anniversaire du président Kennedy.  ” J’étais très honorée, mais le lendemain, j’épluchais mes légumes dans ma cuisine “ confie-t-elle au journal français Libération.

En 1960, sa mère meurt. Miriam Makeba apprend sans aucune explication qu’elle est interdite de séjour et ne peut donc assister aux obsèques de sa mère. Un exil de plus de trente ans commence. Elle ne cessera de prononcer des discours anti-apartheid et d’appeler au boycott de l’Afrique du Sud devant les Nations Unies.

Miriam Makeba et Nelsan Mandela en 1991.

Mais, en 1969, elle doit s’installer en Guinée suite à son mariage avec Stokely Carmichael, l’un des leaders des Black Panthers. Durant toutes ces années, elle continue à promouvoir la musique africaine et à dénoncer le régime sud-africain à travers ses chansons.

En 1990, Nelson Mandela la convainc de revenir dans son pays d’enfance. Son exil d’Afrique du Sud qui aura duré 31 ans prend alors fin.

Le vainqueur écrit l’histoire, ils sont venus, ils ont vaincu et ils ont écrit. On ne peut pas attendre de ceux qui nous ont envahi qu’ils écrivent la vérité sur nous.

Miriam Makeba décède des suites d’un malaise en 2008, après avoir donné un concert de soutien à Roberto Saviano, un auteur traqué par la mafia italienne.

Laisser un commentaire